Le constat d’accident : le document à remplir en cas de sinistre !

cliquez ici pour télécharger un constat vierge

Voici 10 conseils qui vous aideront lors de la rédaction :

  1. Les circonstances de l’accident (case 1 à 5) : date, heure et localisation, soyez le plus précis possible.  N’oubliez pas de mentionner si d’autres  types de dégâts ont eu lieu (panneau de signalisation, véhicules en stationnement,…).  Indiquez également les coordonnées des victimes ainsi que des témoins.  Ces derniers peuvent jouer un rôle important lors d’éventuelles discussions.  Même si les blessures vous paraissent anodines, notez-les car si les lésions  venaient  à s’aggraver par la suite, il sera plus facile d’établir le lien avec l’accident
  2. Vos données personnelles (case 6 à 9): remplissez à l’avance les parties qui vous concernent. Cela vous permettra de gagner du temps lors de l’accident et d’être un peu plus serein. A cette fin, nous vous proposons un crashstickers. Celui-ci est une étiquette imprimée autocollante qui reprend les coordonnées :
    1. du preneur d’assurance
    2. du véhicule
    3. de la compagnie d’assurances
    4. du conducteur du véhicule, si ce dernier est également le preneur d’assurance. N’hésitez pas à nous en demander !
  3. Mention des dégâts (case 10 à 11) : inscrivez tous les dégâts consécutifs à l’accident et marquez d’une croix où ils se situent.
  4. Les circonstances (case 12) : cochez la ou les cases adéquates  et mentionnez le nombre total de cases marquées d’une croix. Si aucune case ne correspond à votre situation, ne cochez rien.
  5. Le croquis (case 13) : il doit être clair et le plus précis possible. Il représente la situation des véhicules au moment de l’impact. Veillez à respecter ces quatre étapes :
    1. Tracer les voies (attention à l’axe médian et aux proportions)
    2. Placer les véhicules (précisez l’avant)  
    3. Indiquer le sens de la circulation (une flèche devant le véhicule indique qu’il est en mouvement)
    4. Préciser les panneaux de signalisation et nom des voies
  6. Les observations (cases 14) : notez-y tous les commentaires en rapport  à l’accident. Limitez-vous à l’essentiel !
  7. La signature  (case 15) : signez le constat  UNIQUEMENT  si vous êtes d’accord avec les faits repris sur celui-ci. Sachez cependant qu’en cas de désaccord, la procédure de gestion de votre sinistre et d’indemnisation risque de prendre plus de temps.
  8. Le verso du constat : il peut être complété ultérieurement  chez vous. Il ne comporte quasiment que des informations relatives à votre assureur.
  9. De manière générale, écrivez de manière lisible (évitez les surcharges et les ratures).
  10. Vérifiez très attentivement les données relatives à l’autre partie (numéro de  la plaque d’immatriculation et les données d’assurance au moyen de la carte verte).

Une fois le constat signé, et après avoir remis chaque exemplaire aux personnes concernées,  renvoyez votre feuillet à votre assureur le plus rapidement possible.  N’oubliez pas, un seul constat par accident !

Attention, une fois signé, plus rien ne peut être ajouté au constat !